10 étapes pour écrire un article de blog seo friendly comme une pro (même si tu n’es pas rédactrice web)

par | 10 Août 2021 | se faire connaître | 0 commentaires

Découvre la méthode qui m'a permis de

gagner 996€ en 2 jours 

sur internet

Sans blog, sans communauté 

sur les réseaux sociaux et 

sans jamais montrer ma tête, 

en recommandant des produits que j'aime !

Découvre la méthode gratuitement

Peut-être vous sentez-vous perdu quand il faut rédiger un article de blog. Vous ne savez pas par où commencer, ce qui est important ou pas, vous écrivez quand vous y pensez ou quand vous avez de l’inspiration. 

J’étais comme vous au début de mon activité. Je publiais quand j’avais un moment et n’avais aucune stratégie. 

Aujourd’hui, j’enregistre environ 5 000 visites par mois seulement grâce au travail de référencement naturel. J’arrive ainsi à me positionner sur des requêtes clés intéressantes pour mon business et ça me permet de capturer des emails et de faire des ventes sur mes formations. 

Le SEO est une stratégie gagnante qui demande plus de travail et de rigueur que les réseaux sociaux mais qui permet d’économiser son temps par la suite. Selon moi, il est important de se concentrer dessus car une fois que ça prend, on n’a (presque) plus rien à faire. 

Quand je me suis lancée dans le business en ligne, l’un de mes objectifs était d’être libre de profiter de mon temps et de m’occuper de ma famille. Et c’est aujourd’hui possible grâce à mon blog qui travaille pour moi. 

Et ton blog peut aussi travailler pour toi. Dans cet article, je vous donne toutes mes astuces, étape par étape pour rédiger un article de blog SEO friendly.  

Astuce n°1 pour rédiger un article SEO : trouver un mot-clé principal 

La première chose que je vous conseille de faire avant même de commencer la rédaction de votre article, c’est de choisir votre mot-clé principal. C’est le terme ou l’expression sur lequel vous aimeriez ressortir dans les résultats de recherche. Que tapent les internautes pour trouver votre article ?

Pour aller plus loin en référencement naturel, je vous recommande la formation gratuite de Ramzi du blog Mayboutik qui vous donne 7 actions à mettre en place pour améliorer votre SEO. 

Pour écrire un article de blog, la recherche de mots-clés est l’étape indispensable quand on débute en rédaction web

Par exemple, vous avez un blog sur la grossesse et la maternité et vous voulez écrire un article sur le baby blues. Pour réussir à vous positionner sur ce thème, je vous recommande de chercher le meilleur mot-clé possible, c’est-à-dire, dans l’idéal : 

  • Celui qui génère un volume de recherche intéressant (beaucoup de personnes tapent la requête sur Google chaque mois) 
  • Et une concurrence faible (il y a peu d’articles sur ce sujet).

Pour cela, vous pouvez utiliser deux outils gratuits : l’outil de planification de mots-clés de Google Ads et Ubersuggest (freemium : 3 recherches gratuites par jour).

L’outil de planification de mots-clés Google Ads

Si vous souhaitez utiliser l’outil de Google Ads (anciennement Google Adwords, aussi appelé Keyword Planner) gratuitement et sans aucune limite, il faudra créer une publicité que vous mettrez en pause directement pour ne pas être débité. Vous trouverez les explications pour créer un compte et pour créer une publicité sur le support de Google. 

Commencez par taper « baby blues ». Vous obtiendrez une fourchette estimant le volume de recherches mensuelles, ici entre 10 000 et 100 000, et vous verrez que la concurrence est faible sur ce mot-clé. 

Trouver son mot-clé avec Google Ads

Vous découvrirez également d’autres idées de mots-clés qui vous aideront à enrichir votre texte en utilisant le champ sémantique du mot-clé (des termes appartenant au même champ lexical). Ces termes peuvent vous aider à créer votre plan en utilisant des mots connexes ou des synonymes, à écrire votre article ou à réorienter votre sujet si le mot-clé générique est trop large. Ici, on retrouve par exemple « dépression post partum », « baby blues papa », « baby blues maman », « symptômes dépression post partum », « baby blues témoignage »…

Ubersuggest

Utilisez ensuite Ubersuggest qui est plus précis sur le volume de recherche pour obtenir d’autres idées de mots-clés et affiner encore votre sujet d’article. Pensez à sélectionner « français/France » pour la langue et l’emplacement. Selon Ubersuggest, « baby blues » est recherché 12 100 fois par mois et la concurrence (difficulté SEO) est moyenne sur le mot-clé (orange).

Ubersuggest pour sa recherche de mots-clés

Je vous recommande de chercher un mot-clé ou une expression-clé avec une difficulté SEO verte. Vous aurez ainsi plus de facilité à vous positionner en première page des résultats de Google face à vos concurrents.

Au début, mieux vaut miser sur des mots-clés longue traîne, c’est-à-dire possédant plus de 3 mots, même s’ils sont moins recherchés. Un mot-clé simple sera par exemple “accouchement” tandis qu’un mot-clé longue traîne pourra être “rééducation après accouchement”. 

Vous aurez peut-être moins de visites mais les personnes qui cliqueront sur votre lien seront vraiment intéressées par le sujet.

Par exemple, « baby blues syndrome » est recherché 50 fois par mois en moyenne mais possède une concurrence faible. Il en va de même pour « baby blues 3 mois après accouchement » et « baby blues du papa » (recherchés 30 fois par mois).

Astuce n°2 pour un article optimisé SEO : élaborer le plan de son article 

Je vais continuer sur l’exemple précédent en admettant que vous avez décidé de choisir « baby blues 3 mois après accouchement » comme mot-clé principal.

Je vous recommande de commencer par écrire ce qui vous passe par la tête sur le sujet : 

  • De quoi avez-vous envie de parler ? 
  • Qu’avez-vous envie de dire sur le baby blues 3 mois après un accouchement ? 
  • Quelles expériences voulez-vous partager ? 
  • Quels témoignages de mamans avez-vous envie d’inclure ? 
  • Quels conseils souhaitez-vous donner ?

A ce stade, ne cherchez pas à structurer vos idées, juste à vider votre tête. Reprenez tout ce dont vous souhaitez parler et classez vos idées par catégorie pour commencer à avoir un article structuré et logique. Si vous avez besoin d’autres idées, utilisez Answer The Public. C’est un outil gratuit (2 recherches par jour) qui réunit les suggestions de recherche de Google pour vous aider à construire le plan de votre article.

Utiliser Answer the Public pour rédiger ses articles de blog

L’outil recommande de n’utiliser qu’un ou deux mots pour avoir de meilleurs résultats comme je l’ai fait ici en tapant les mots “baby blues”. 

Ecrire son plan d'article SEO avec Answer the Public

Pour le baby blues, vous obtenez plusieurs idées que vous pouvez développer :

  • Comment aider maman baby blues
  • Comment reconnaître le baby blues
  • Comment surmonter le baby blues
  • Qu’est-ce qu’un baby blues
  • Baby blues qui consulter
  • Etc.

Les résultats ne sont pas toujours intéressants (on a quelques résultats en portugais et espagnol) mais cela peut tout de même vous donner des idées à développer. Par exemple, votre plan d’article pourrait être :

  1. En introduction : Qu’est-ce qu’un baby blues ? Vous donnerez une définition globale et vous pourrez expliquer pourquoi il peut survenir 3 mois après l’accouchement.
  2. Comment reconnaître le baby blues ? Vous pourrez partager votre expérience et donner des conseils pour reconnaître les symptômes du baby blues.
  3. Comment surmonter le baby blues ? Vous pourrez proposer des témoignages et des astuces pour surmonter la dépression post partum, conseiller de consulter des spécialistes, renvoyer vers des forums ou des groupes Facebook pour en parler…
  4. Vous êtes papa : comment aider la maman pendant le baby blues ? Donnez des conseils au papa et aux proches de la maman pour les aider à comprendre et à soutenir la maman qui peut en être victime.

Autre technique : pour vous aider à élaborer le plan de l’article, tapez le mot-clé dans Google et regardez les autres questions posées (milieu de première page) et les recherches associées (bas de la première page de résultats).

Trouver des mots-clés dans la serp Google
Recherches associées Google pour son référencement naturel

Une fois que votre plan vous convient, vous pouvez vous lancer dans la rédaction de l’article à proprement parler.

Astuce n°3 pour rédiger un article SEO friendly : prêter une attention particulière à l’introduction (mais aussi à la conclusion)

Comme pour une dissertation quand vous étiez à l’école, l’introduction et la conclusion jouent un rôle très important, aussi bien pour le référencement naturel que pour vos lecteurs. 

L’introduction

Gardez la rédaction de l’introduction pour la fin et introduisez le mot-clé principal le plus rapidement possible pour faciliter le travail des robots de Google.

Votre introduction doit être courte (150-200 mots) pour capter l’attention de vos lecteurs et dire tout de suite à Google de quoi vous parlez. Il n’y a pas de place pour le suspense avec le moteur de recherche. Ne mettez pas de lien dans l’introduction et surtout pas de lien externe pour ne pas faire quitter votre page à l’internaute.

Dans votre introduction, il faut aussi penser aux lecteurs. C’est la première chose que lit l’internaute qui arrive sur votre article. Si vous n’accrochez pas son attention dès le début, il ira chercher l’information ailleurs et quittera tout simplement votre site. 

 

La conclusion 

La fin de votre article doit également être travaillée pour ne pas laisser votre lecteur sur un sentiment d’inachevé. 

Beaucoup d’internautes ne lisent pas les articles en entier et scrollent pour voir ce qui les intéressent. Je vous recommande de résumer votre article avec des bullet points. Le lecteur a ainsi toutes les informations en condensé et peut décider de lire l’article en entier ou seulement les points qui l’intéressent. 

Pour le SEO, la conclusion vous sert à intégrer des termes supplémentaires liés au champ sémantique et connexes à votre mot-clé principal. 

De plus, la fin de l’article est l’occasion d’intégrer un appel à l’action pour inciter le visiteur à faire quelque chose : laisser un commentaire, vous suivre sur les réseaux sociaux, découvrir vos produits, s’abonner à votre newsletter…

 

Astuce n°4 pour écrire un article SEO friendly : travailler le champ sémantique du mot-clé principal

Ça y est, vous avez rédigé votre article, il est temps de l’optimiser pour le référencement naturel

Pour que votre article se place correctement dans les résultats de recherche de Google, il est indispensable de l’enrichir sémantiquement. Il ne suffit pas de placer le mot-clé principal un certain nombre de fois pour que votre article soit optimisé.

Il va falloir utiliser un champ lexical lié à votre mot-clé principal. En rédigeant, vous utiliserez déjà un certain nombre de termes liés à votre sujet. Mais vous en oublierez probablement. 

Vous pouvez trouver des termes liés à votre sujet en utilisant 1.fr. Il a l’avantage de vous donner de nombreux termes à ajouter à votre texte pour améliorer son optimisation lexicale mais il s’agit d’un outil payant assez onéreux.

Trouver le champ sémantique de son article avec 1.fr

La méthode gratuite (mais bien plus longue) consiste à ouvrir les 10 premiers articles de blog dans les résultats de recherche Google et à noter les mots de vocabulaire utilisés auxquels vous n’auriez pas pensé pour enrichir votre texte.

Vous pouvez également utiliser un dictionnaire de synonymes en ligne ou en version papier pour élargir le champ lexical utilisé dans votre article. 

 

Astuce n°5 pour rédiger un article bien référencé : structurer l’article avec les balises Hn

Une fois votre article enrichi sémantiquement, il faut penser à sa structure pour Google. 

Les balises Hn (headings en anglais) permettent de hiérarchiser votre contenu et de faire comprendre sa structure à Google. Elles sont utilisées pour indiquer les titres et sous-titres de vos parties.

La balise H1 est la plus importante. Elle spécifie le titre de votre article et il n’y en a qu’une par page et donc qu’une par article de blog.

Les autres parties de votre texte sont divisées en paragraphes et éventuellement en sous-parties. Les parties de votre article seront indiquées à l’aide de H2 et les sous-parties à l’intérieur des H2 en H3.

Sur WordPress, le H1 est automatiquement le titre que vous entrez dans la barre au-dessus du corps du texte et les autres Hn s’intitulent « Titre 2 », « Titre 3 »… Pas besoin d’apprendre le code html.

Renseigner ses balises Hn dans WordPress

Rien ne vaut un exemple pour comprendre. Pour l’article sur le baby blues, vous pouvez le structurer pour le SEO de cette manière :

  • H1 : Bien vivre le baby blues 3 mois après l’accouchement
    • H2 Comment reconnaître la dépression post-partum ?
      • H3 : Mon expérience du baby blues 3 mois après l’accouchement
      • H3 : Les symptômes qui doivent vous alerter
    • H2 Comment surmonter le baby blues 3 mois après l’accouchement ?
      • H3 Témoignages
      • H3 Mes conseils pour s’en sortir
    • H2 Vous êtes papa ou proche de la maman : comment l’aider pendant cette période ?

En règle générale, il y a au minimum deux H2 par article et si vous souhaitez diviser une partie en sous-partie, il y aura au minimum deux H3 (un peu comme en dissertation : titre, partie, sous-partie). Il est conseillé de ne pas écrire plus de 300 mots par partie (si vous avez plus de 300 mots, divisez votre partie en sous-partie). Vous pouvez aller jusqu’au H6 (mais c’est très rare). 

Pour bien optimiser votre article, le mot-clé doit être présent dans le H1 et quelques fois dans les H2 et H3. Vous pouvez également utiliser des synonymes comme « dépression post-partum ».

Astuce n°6 pour un article SEO : rédiger un titre percutant

Parlons du titre justement. Dans les résultats de recherche, la première chose qui apparaîtra est le titre de votre article. Pour inciter au clic, et dans une démarche autant marketing que SEO, je vous recommande de bien réfléchir au titre de votre article.

Vous pouvez d’ailleurs utiliser un titre pour l’affichage dans les résultats de recherche Google, qu’on appelle title (et qui se renseigne à l’aide de Yoast SEO dans WordPress) et un titre pour l’affichage sur votre site (le H1). Par défaut, si vous ne renseignez pas de title, c’est votre H1 qui sera utilisé. 

Votre mot-clé principal doit être présent dans le titre qui doit donner envie de cliquer aux internautes. N’hésitez pas à vous montrer créative. Et si vous avez besoin d’aide, je vous renvoie à mon article pour rédiger un titre accrocheur (sans être racoleur).

Astuce n°7 pour la rédaction d’un article bien optimisé : ajouter des images/vidéos

En plus de l’enrichissement sémantique, il faudra enrichir votre texte d’images et de vidéos si c’est pertinent. Google apprécie les supports différents. 

Pour intégrer des images bien optimisées, il faut suivre quelques règles :

  • Les renommer en les décrivant : vous pouvez aussi utiliser votre mot-clé ou ses synonymes
  • Séparer les mots par des tirets hauts (tiret du 6)
  • Ne pas donner un nom trop long (5 mots maximum)
  • Ne pas utiliser d’accent
  • Bannir les déterminants (le, la, du, un…)
  • Ne pas écrire d’apostrophe.

Par exemple, une image pour votre article sur le baby blues pourrait s’intituler : « baby-blues-apres-accouchement ».

Faites également attention à la taille de l’image qui ne doit pas dépasser 100 ko. Vous avez la possibilité de l’optimiser pour le web avec TinyPNG avant intégration ou avec Imagify (extension WordPress) après intégration.

Pensez à remplir la balise alternative de l’image. Google ne voit pas les images, il les lit. De plus, la balise alternative sert également aux personnes malvoyantes utilisant un logiciel de lecture. 

Vous avez donc deux choix : décrire l’image pour les malvoyants ou utiliser la balise alternative pour le SEO en intégrant des mots-clés. Si vous arrivez à allier accessibilité et référencement naturel, c’est encore mieux.

 

Astuce n°8 pour rédiger un article SEO friendly : faire des liens

Autre astuce pour améliorer le référencement de vos articles : le maillage interne

Il est recommandé de faire au minimum 2 liens internes renvoyant vers d’autres articles de votre blog en lien avec le sujet (ou vers vos produits par exemple). Ça facilite le travail des robots de Google, leur permet de voir que votre site a une certaine cohérence et que vous êtes expert sur le sujet.

Bon à savoir : n’utilisez pas toujours les mêmes termes pour faire les liens internes et proposez des suggestions cohérentes (pensez à l’internaute en premier lieu).

Il est aussi conseillé de faire un lien externe vers un site expert du sujet aussi (pour aller plus loin) mais évitez bien sûr de renvoyer vers un concurrent (choisissez des journaux en ligne experts du sujet, des études scientifiques…).

 

Astuce n°9 pour l’écriture d’un article SEO : choisir l’url

Vous avez presque terminé : on passe à l’url

L’url a un impact négligeable pour le SEO mais bien la rédiger fait partie des bonnes pratiques, surtout pour vos lecteurs. Ça démontre plus de sérieux et donne davantage confiance. 

Les conseils sont les mêmes que pour les noms d’images :

  • Séparer les mots avec le tiret du 6
  • Ne pas utiliser d’accent, d’apostrophe ou de déterminant
  • Pas plus de 5 mots

L’url de votre article s’appelle aussi le slug et apparaîtra après le nom de votre site internet sous cette forme par exemple : https://votresite.com/baby-blues-post-accouchement

 

Astuce n°10 pour écrire des articles bien référencés : rédiger la meta-description

Dernière astuce pour rédiger un article bien optimisé : soigner la meta-description

La meta-description apparaît dans les résultats de recherche de Google, en-dessous du titre et de l’url. Avec le titre, c’est elle qui donne envie aux internautes de cliquer ou non sur votre article.

Elle ne sert pas le SEO directement mais si les internautes cliquent sur votre article, ça envoie le signal à Google qu’il répond à la requête tapée. Le moteur de recherche le proposera plus volontiers aux internautes et votre article remontera les positions dans les résultats de recherche.

 

Bonus : les choses à ne pas faire

Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire pour rédiger un article SEO friendly, voici quelques pratiques qu’il vaut mieux éviter :

  • Le duplicate content ou contenu dupliqué : ne copiez-collez pas des parties d’articles glanées ici ou là ou d’un article à un autre sur votre propre blog. Il n’y a pas de risque de pénalité mais Google valorise le contenu original.
  • Le bourrage de mots-clés : il ne sert à rien d’écrire 50 fois le mot-clé, vous risquez davantage d’être pénalisé par Google qui ne fera pas remonter votre article dans les résultats de recherche. Privilégiez la richesse sémantique.
  • Rédiger uniquement pour Google : vous écrivez pour un lecteur qui lira votre article. Veillez à rédiger des phrases courtes et simples. Pensez à aérer votre texte en sautant une ligne toutes les 4 lignes minimum.
  • Faire des fautes d’orthographe : un contenu avec des fautes sera souvent boudé par les internautes et ne sera donc pas bon pour votre référencement naturel à long terme.
  • Rédiger des articles trop courts : en-dessous de 300 mots, il y a des risques pour que Google ne référence même pas votre article, c’est-à-dire qu’il ne l’intègre pas à sa base de données et ne le propose pas aux internautes sur une requête donnée. Il n’y a pas de règle ultime en termes de longueur mais je vous recommande de privilégier les articles longs de 1500-2000 mots lorsque c’est possible. Néanmoins, si vous avez fait le tour du sujet en 500 mots, n’écrivez pas pour écrire. Pensez à vos lecteurs en premier lieu.

En résumé

En résumé, voici les 10 étapes à suivre pour rédiger un article de blog optimisé pour le référencement naturel : 

  1. Trouvez le mot-clé principal de votre article
  2. Élaborez votre plan en vous aidant de Google puis rédigez votre article
  3. Gardez l’introduction pour la fin et ajoutez votre mot-clé le plus rapidement possible. Soignez également la conclusion. 
  4. Enrichissez votre texte d’un vocabulaire du même champ lexical que votre mot-clé principal
  5. Structurez votre article avec les balises Hn
  6. Réfléchissez à un titre percutant (tout en y intégrant votre mot-clé principal)
  7. Ajoutez des images (et vidéos) optimisées pour le SEO (nom, taille, balise alternative)
  8. Faites des liens internes entre vos articles et vos produits
  9. Ecrivez l’url de votre article
  10. Rédigez une meta-description qui donne envie de cliquer

Vous connaissez maintenant les bases d’un article SEO friendly mais si vous souhaitez aller plus loin dans l’optimisation de votre site internet pour le référencement naturel, je vous conseille de suivre la formation gratuite de Ramzi. Vous y découvrirez 7 actions simplissimes à mettre en place pour améliorer votre SEO et booster vos ventes (même vous n’êtes pas un excellent rédacteur). Tout est expliqué en vidéo, vous n’avez qu’à appliquer.   

Rediger un article seo friendly
Ecrire un article seo friendly
Comment optimiser un article de blog pour le référencement

POUR TE REMERCIER DE TA VISITE,

VOICI DES CADEAUX

pour bien démarrer ton business et gagner ta vie sur le web

Travailler de chez soi, sans renoncer à sa vie de famille et à ses convictions, c’est possible. Je m’appelle Emma, en moins d’un an je suis passée de maman au foyer à femme d’affaires (toujours au foyer).

A travers Ambitions Féminines, je t’aide à vivre de ta passion et lancer un business rentable sur internet en partant de zéro.

RETROUVE-MOI SUR :

ARTICLES RÉCENTS

Tu as envie de lancer

une formation en ligne & vivre de ta passion ?

Découvre cette formation GRATUITE :

« comment trouver une idée de formation rentable et la créer en 30 jours »

J’accède à ma formation offerte

LAISSER UN COMMENTAIRE

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

D’AUTRES IDEES DE LECTURE

Comment faire un reel Instagram sans se montrer (ni danser) ?

Comment faire un reel Instagram sans se montrer (ni danser) ?

Depuis juin 2020, Instagram a lancé une nouvelle fonctionnalité : le reel Instagram (à prononcer à l’anglaise “ril” mais on vous comprendra si vous prononcez “réel” à la française, je fais pareil). Non sans rappeler ce qui a fait le succès de la plateforme Tik Tok, un...

Réussir sans se montrer : mythe ou réalité ?

Réussir sans se montrer : mythe ou réalité ?

Quand je me suis lancée, on m’a dit que le fait de ne pas me monter risquait de me pénaliser, que mon business ne décollerait jamais. On m’a affirmé que personne n’allait me faire confiance parce que les gens ont besoin de voir à qui ils parlent. Au fond de moi, je...

Pin It on Pinterest

Si ce n'est pas encore fait, REGARDE TOUT DE SUITE TON PREMIER COURS GRATUIT SUR L'AFFILIATION